La Sainte Famille au secours de notre Patrie !

SteFamille NazarethEn ce jour où le calendrier catholique traditionnel célèbre la fête de la Sainte Famille, alors que l’anarchie et le désespoir menacent gravement nos pauvres pays, puissent les familles catholiques garder ou retrouver l’espérance en considérant que toute l’œuvre de la rédemption, toute l’histoire de la chrétienté, a commencé dans cette humble famille. Si Notre Seigneur a voulu naitre et vivre trente ans, sans tapage, loin des richesses, des puissants et des médias de l’époque, soumis à sa mère Marie et à Joseph, son père nourricier, n’est-ce pas pour manifester et sanctifier le rôle éminent et irremplaçable de la famille dans la société ?

On déplore à juste titre que le pouvoir politique ne s’exerce plus au service du bien commun, mais d’une ploutocratie sans vergogne. Le peuple de France réalise qu’il est spolié, trompé, mais sa colère, bien légitime, s’exerce sur les conséquences et non sur les causes du mal. On l’a enivré d’une liberté qui l’affranchirait de toute contrainte, même de sa propre nature, d’une égalité où chacun aurait les mêmes droits et les mêmes richesses, on l’a fait rêver d’une fraternité qui n’aurait pas besoin de père ; s’il comprenait combien il a lui-même consenti à son propre abaissement, il tomberait à genoux et s’écrierait : « Père, pardonnez-moi ! »

La Sainte Famille nous montre le chemin : changer le monde, restaurer la société, se prépare dans les foyers, par l’exercice quotidien des vertus familiales : piété pour rendre à Dieu les honneurs qui lui sont dus, fidélité jusqu’à la mort, bienveillante autorité, respectueuse obéissance et dévouement jusqu’au sacrifice de soi. Alors peut-être pourrons-nous espérer des chefs dévoués au bien commun, des lois justes et des citoyens respectueux tant des chefs que des lois. Que la Sainte Famille soit notre modèle ! Accomplissons ce qui dépend de nous et implorons chaque jour Jésus, Marie et Joseph de secourir notre Patrie en péril !